Défi relevé haut la main

Cette véranda signée Alu Werbrouck (à Koekelare) est une réalisation peu banale, et ce pour toutes sortes de raisons. Elle frappe d’abord par sa superficie, véritablement immense, avec pas moins de 80 m² qui s’étendent en forme de L. La véranda séduit ensuite par son emplacement original. En effet, elle ne jouxte pas l’habitation mais le garage.

«Le maître de l’ouvrage tenait particulièrement à éloigner la véranda de la maison. D’une part parce que celle-ci est orientée côté rue et que les habitants tenaient à leur intimité », explique Koen Donck, gérant d’Alu Werbrouck. « D’autre part, ils voulaient pouvoir se ressourcer à distance de la maison, d’où le choix d’annexer la véranda au garage, à l’arrière du jardin.» Elle se fait donc littéralement lieu de repli en pleine verdure.

«En général, les gens ont tendance à vouloir accoler la véranda aux zones fonctionnelles de l’habitation : le living ou la cuisine. Ici, on a voulu en faire un espace de vie à part entière, avec une approche complètement différente. On pourrait croire qu’il s’agit d’une sorte de poolhouse construit en plein jardin, sauf qu’il n’y a pas de piscine.» Comme les propriétaires voulaient avant tout y vivre ‘en prise avec la nature’, ils ont choisi de recouvrir le sol de dalles de terrasse. Ils avaient envie d’un espace détente dans le même style que la maison mais avec une autre atmosphère. Dans cette optique, ce choix de dalles était essentiel.

Un squelette métallique

La complexité tient principalement aux dimensions inhabituelles de la véranda. Quand on pose un toit vitré sur une construction de cette ampleur, on se trouve à la limite de la portance, ce qui ne va pas sans lourdes conséquences techniques. «Le poids de la toiture vitrée s’est révélé énorme. Nous avons choisi des châssis en aluminium aspect acier mais, en ce qui concerne la structure portante, nous avons dû opter pour de l’acier galvanisé avec des profilés alu qu’on ne distingue pas, parce qu’ils ont exactement les mêmes dimensions et que l’ensemble est laqué noir (RAL 9005 coatex). La toiture se déploie tout autour de la véranda et son faîte s’élève à 2,88 m. La gouttière est en aluminium, avec un double profil, et les fenêtres verticales ont été pourvues de montants décoratifs, eux aussi d’aspect acier, soit collés, soit sous forme de croisillons viennois intégrés dans le vitrage.

Grâce au verre Solitherm Super Solar 29/18, la verrière atteint de hautes performances isolantes. Ce qui n’est pas du luxe, étant donné la surface vitrée. La chaleur reste à l’extérieur. Comme les parois et châssis vitrés sont, eux aussi, en verre à haut rendement Solitherm Super Eco (au coefficient isolant de 1,0 W/m²K) et que la véranda est orientée à l’est, il n’a fallu ajouter ni tentes solaires, ni conditionnement d’air.

«Face à un projet aussi complexe, on évolue clairement dans une niche technique. Pour ce type de construction, certains fabricants de vérandas auraient proposé une structure avec des poutres et des traverses visibles, mais nous n’en voulions pas. On tenait à ce que l’esthétique soit irréprochable. Du coup, toutes les ‘ficelles’ de la construction sont restées aussi discrètes que possible, cachées dans la structure des châssis. Évidemment, c’était un sacré défi technique à relever et cela a exigé pas mal de préparation en amont, mais c’est justement cela qui fait la beauté du projet», conclut Koen Donck.

Realisatie: Werbrouck veranda’s

Tekst: Bjorn Cocquyt

Foto’s: Werbrouck veranda’s

Werbrouck veranda's, veranda, werbrouck
Werbrouck veranda's, veranda, werbrouck
Werbrouck veranda's, veranda, werbrouck