Annexe séparée: un choix étonnamment vaste

Envisagez-vous d’agrandir votre habitation ? Vous seriez surpris de toutes les possibilités existantes. La première chose à décider concerne le lien entre l’habitation et l’annexe : sera-t-elle intégrée ou indépendante. Cet article s’intéresse à la seconde option.

Pourquoi une annexe?

Beaucoup d’aspects doivent être examinés avant de faire construire une annexe. La principale concerne sa fonction. Elle peut être clairement définie, par exemple un carport pour protéger la voiture ou un abri pour le matériel de jardin. Mais beaucoup d’annexes sont polyvalentes et peuvent servir de salons couverts dans le jardin, de local de rangement pour le matériel et de garage.

Quid du permis de bâtir ?

Sitôt l’affectation déterminée, il convient de vérifier si un permis de bâtir est requis ou non. C’est toujours le cas pour les annexes avec une fonction de logement. Mais vous pourrez bénéficier d’une dispense si vous respectez les conditions suivantes, valables en Région flamande :

  • Surface maximale de 40 m²
  • Distance maximale de 30 m de l’habitation
  • Hauteur maximale de 3,5 m
  • Éloignée d’au moins 3 m de la limite latérale de la parcelle
  • Éloignée d’au moins 1 m de la limite du fond de la parcelle

Attention : il s’agit ici de normes générales, qui peuvent être plus strictes pour certaines communes. Pour éviter d’être en infraction, informez-vous toujours auprès du service d’urbanisme. Sachez aussi que si un permis de bâtir ou d’environnement est nécessaire, il faut en principe aussi un architecte.

Méthodes de construction et finitions

Le style choisi pour l’annexe correspond généralement à l’architecture de la demeure. Mais certains n’hésitent pas à sortir des sentiers battus ni à privilégier les contrastes. Veillez toutefois à ce que l’ensemble soit esthétique et efforcez-vous de garder une belle homogénéité avec le jardin et l’environnement.

Les méthodes de construction les plus fréquentes sont le bois (ossature ou structure massive), la maçonnerie traditionnelle, l’acier et le béton. Les méthodes de finition sont innombrables : essence en bois dur, bois composite, bois traité, crépi (avec résine), sans oublier les ardoises, la pierre, le métal, ni le PVC.

Le prix final de l’annexe dépend surtout de :

  • Sa taille
  • Les matériaux choisis
  • Le niveau de finition voulu
  • La conception sur mesure, standardisée ou préfabriquée
  • La nécessité d’obtenir un permis de bâtir et de solliciter un architecte

Mais ne vous focalisez pas uniquement sur le prix : tenez également compte d’autres aspects comme la résistance aux intempéries, l’isolation et la résistance aux caprices du climat.

En progression : les modules mobiles

Les conteneurs et modules mobiles servant d’annexe ou d’extension du logement connaissent un réel engouement depuis quelques années. Ces solutions sont en principe moins chères que les constructions en maçonnerie, bois ou acier, mais également plus rapides, puisque l’ensemble est livré fini et équipé du chauffage, des conduites, câblages, etc. Contrairement à ce que pourrait faire penser le nom de «conteneur», il ne s’agit pas de cubes sans âme et parfaitement géométriques. Grâce aux structures autoportantes en acier, des parties flottantes et des éléments en saillie peuvent être aménagés. Sans parler de grandes baies vitrées. Certains décident de s’équiper d’un seul module au format standard, d’autres d’en emboîter plusieurs. Les possibilités de finition sont aussi nombreuses que pour les autres modèles d’annexes. Bref, c’est une solution prête à l’emploi, facile et apportant beaucoup de liberté de conception.

Envisagez-vous de faire installer une annexe ? Vous hésitez encore à l’intégrer ou la dissocier de votre habitation ? Informez-vous pour connaître toutes les possibilités et demandez certainement conseil à l’un de nos affiliés. Car eux aussi seront parfaitement à même de vous expliquer les tenants et aboutissants des annexes isolées.

Texte: Peggy Van der Auwera
Photos: Veranclassic