La beauté naturelle de l’imparfait

Comme son nom l’indique, la pierre ‘naturelle’ ne laisse planer aucun doute sur son authenticité : elle est le résultat de milliers d’années de travail de la nature. Le grand public est capable de citer spontanément les plus connues, le marbre, le granit ou la pierre bleue, mais il en est beaucoup d’autres. Et si chaque type de pierre est différent, le lieu et le moment de l’extraction rendent chaque bloc tout à fait unique.

Choisir la pierre naturelle, c’est choisir un produit qui n’a aucun équivalent en termes de beauté, de richesse intrinsèque ou d’élégance. Voilà plus de 5000 ans que l’homme en a fait son matériau de construction privilégié. La pierre naturelle est authentique par essence et, par là même, intemporelle. Mais la nature y imprime ses ‘caprices’. Elle n’est jamais parfaite, les blocs et les tranches sont tous différents et uniques. Par conséquent, chaque revêtement de sol possède son caractère propre … différent et unique.

On peut néanmoins garantir son homogénéité en veillant à ce que l’ensemble des pierres proviennent du même ‘lot’. La pierre naturelle est extraite de carrières à ciel ouvert. Le creusement se fait aussi bien horizontalement que verticalement. Une fois la pierre brute libérée, elle subit une série de traitements – dont le sciage des blocs en plaques – avant de devenir le matériau de construction souhaité.

Longtemps, les carrelages en pierre naturelle ont été notablement plus chers que les carrelages de céramique. La différence de prix est moins importante aujourd’hui parce que les fabricants de carrelages en céramique s’orientent vers des produits exclusifs, des modèles originaux, de nouvelles couleurs ou textures. La tendance à des formats toujours plus grands fait également grimper les prix de la céramique, l’écart avec la pierre naturelle s’amenuisant de plus en plus.

Deux éléments en particulier font le prix d’une pierre naturelle : sa rareté et la difficulté d’extraction. Ainsi, pour une même surface, l’ardoise est jusqu’à deux fois moins chère que le granit, ce qui n’empêche pas que le prix d’une même pierre puisse varier de un à six ! Et le consommateur doit encore tenir compte qu’il est beaucoup moins facile de poser soi-même un sol de pierre naturelle qu’un plancher à clipser.

Une fierté nationale

Aujourd’hui, la ‘pierre bleue’ est un produit fort demandé, tant pour l’aménagement intérieur qu’extérieur. Il en est de différentes sortes mais toutes ont en commun leur teinte bleutée après sciage. Une veine de pierre bleue traverse la Belgique d’est en ouest et c’est à Soignies que l’on trouve la pierre de la plus belle qualité.

‘Pierre bleue’ est une dénomination scientifique qui renvoie à la formation de pierres calcaires il y a quelque 350 millions d’années. Non poreuse, la pierre bleue n’absorbe donc pas l’eau (masse volumique ≤ 0,24%). Le CSTC – Centre Scientifique et Technique de la Construction – a établi une norme qui fixe à 86% la teneur en calcite de la pierre bleue. La pierre bleue est souvent difficile à extraire puisqu’il faut descendre à des profondeurs d’une centaine de mètres.

En dépit de l’importance des travaux préparatoires à l’extraction, l’utilisation d’explosifs est réduite au minimum afin d’éviter d’endommager la matière première. Il faut extraire d’une couche épaisse de 30 m des blocs aussi intacts que possible et dont la forme se rapproche de celle d’une gigantesque poutre. Ils font l’objet de plusieurs tris – dans la carrière, avant et après la coupe – en fonction de l’épaisseur souhaitée des plaques.

Plus la dimension souhaitée est grande, plus il est difficile de trouver une plaque qui ne porte pas les traces de millions d’années de processus de fossilisation : fleurs, crustacés et autres fossiles. Le prix d’une plaque ‘parfaite’ est donc exorbitant. Victime de son succès, la Pierre Bleue Belge est trop souvent l’objet de malversations. On trouve sur la Pierre Bleue Belge les traces d’une faune extrêmement riche et variée, ce qui permet de la distinguer de l’irlandaise – même si les points communs sont nombreux – et surtout de la chinoise.

Les ‘Carrières Du Hainaut’ sont très fières de leur système de traçage qui permet de suivre la pierre depuis la carrière jusqu’au produit fini. Il s’agit de préserver la réputation de produits d’une qualité exceptionnelle. Toutes les pierres qui sortent de la carrière bénéficient ainsi d’un certificat d’authenticité.

Texte : Eduard Coddé